Imaginez le nombre de projet qui ne voient jamais le jour parce qu’on a accordé trop de place à la peur d’échouer.

Quand les choses ne se passent pas toujours comme prévu, il faut savoir relativiser. Vous savez quoi ? Il y a pire ailleurs. Bah oui ! Pendant longtemps, il m’a été plus facile d’abandonner les choses, à la moindre difficulté, que d’y faire face. Bien sûr, c’était plus facile de procéder ainsi.

Erreur ! Erreur! Erreur !

Aujourd’hui, je sais que c’est la chose à ne surtout pas faire.
En réalité, l’échec est un signal, une alerte qui nous permet de hisser les voiles autrement pour mieux atteindre le cap visé.

Qui veut réussir doit accepter de compter, par moment, avec l’échec. Par contre, ce qu’il faut absolument se refuser c’est d’y prendre goût au point d’en faire votre compagnon de route.

Regardons différemment l’échec, même avec la douleur que cela impose parfois. Regardons l’échec comme une autre chance, une occasion nouvelle pour réessayer en prenant différents chemins.
Et parce que vous aurez appris de vos erreurs, vous parviendrez à atteindre cette fois ci vos objectifs.

Vous aurez beaucoup d’assurance, assez de pragmatisme et la certitude de la réussite.

Retenez que derrière chaque faux pas, il y a une leçon à apprendre. C’est une vérité avec laquelle il faudra désormais compter pour aller de l’avant.

La peur de l’échec est le principal obstacle dans votre quête de réussite.
Apprenez de vos échecs !
Je ne vous dis pas que ce sera facile, mais apprendre de ses erreurs est une disposition de l’esprit. Celle d’une personne qui ménage sa monture parce qu’elle a un long chemin à parcourir et des victoires à décrocher.

Avez-vous renoncé à un projet par peur d’échouer ? Si non, dites-nous comment vous avez surmonté la peur de l’échec.