Je le dis toujours, dans mes écrits, les relations humaines sont le nid de toutes sortes d’attitudes et d’intentions bonnes ou pas hélas.

Ce qui est le plus criard, c’est le lot de frustrations et le grand fossé qui se créent lorsque la confiance est criblée de mensonges, de trahisons, de faux.

Pourtant, elles sont là, dans notre quotidien, proches ou pas mais la toxine qu’elles libèrent est immonde. Le visage d’ange qu’elles affichent est juste un fake pour vous amadouer et mieux s’imposer dans votre environnement. Ces personnes qu’on laisse entrer dans notre estime et qui en vérité n’ont en elles aucun dessein de sincérité…comment leur accorder le pardon ?

Y-a-t-il une confiance, dite de trop, accordée ?

C’est à se demander à quel moment avons-nous baisser la garde ?

Le pardon, y a-t-il un exercice plus difficile ?

J’écoutais quelqu’un me dire un jour, que l’on accorde le pardon à autrui afin d’être soi-même libre et en paix.

Qu’en pensez-vous ?

Pour ma part, je trouve que cela a du sens ; et peut s’avérer la meilleure des options lorsqu’on est confronté à ce difficile exercice.

Gardez tout de même le sourire, allez à l’essentiel, accordez un pardon sincère et vous verrez que ces personnes qui entrent dans nos vies ou dans celles de nos proches et qui causent tant de déchirures passeront très vite par la porte de sortie ou sinon par la fenêtre.